Qu’ils se retirent

Le suicide est la première cause de mortalité chez les femmes entre 30 et 34 ans (merci à Lise pour cette information) …
Qui en parle ?
80% des tentatives de suicide sont commis par des femmes.
Qui s’en inquiète ?
Pas les psy que j’entends régulièrement persiffler : « 80% des suicides réussis sont commis par des hommes, chez les hommes, c’est sérieux ».
Ils « oublient » de dire que les hommes ont le monopole des armes, celles qui permettent de contrôler sa vie, en la protégeant ou en la reprenant.

Ni nos suicides ni nos souffrances ne sont sérieuses.
On pleure les dominants qui souffrent, c’est un Devoir comme dit l’idéologie. Les hommes sont bien plus souvent, longtemps et intensément pleurés que les femmes : ça s’appelle l’histoire, l’hommage républicain, la mémoire familiale, les figures déifiées d’un mouvement.

Mais qui reste penché sur nos corps pour prononcer l’acte de décès quand nous crions encore, puis pour prononcer les causes du décès ?
Ceux qui ont les moyens matériels de réécrire les mémoires, ceux qui parlent pour défaire l’objectivité et la refaire sous nos yeux.
Qui repasse sur les pas de nos cendres ?
Les incendiaires, qui réécrivent jusqu’à notre épitaphe.
Qui nous pleure ?
Quelques femmes … les autres ont les yeux taris par des deuils imposés, colonisateurs – ces deuils fantomatiques qui organisent une mémoire mélancolique, une « absence » qui nous hante et nous bannies de nous-mêmes dans un même geste.

Face aux charognards que sont les dominants, je n’ai qu’un mot à dire, à dire mêmement et autrement que Mahmoud Darwich : Retirez-vous, partez.

Ce contenu a été publié dans féminisme. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Qu’ils se retirent

  1. blou dit :

    Y avait-il une version antérieure de ce cri lu aujourd’hui pour la première fois ?
    Pourquoi mon aveuglement ? Quelles sont ces blessures qui sèchent le regard, qui couvrent larmes et étoiles ?

  2. maquin françoise dit :

    Je n’ai pas compris qui avait écrit ce texte magnifique?
    Merci de m’éclairer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *