bell hooks: Penis Passion. Ou la trahison des femmes au nom du saint phallus.

Dans la série « faux féminismes », noues avons déjà analysé un certain nombre d’arnaques, et en verrons d’autres**. Pour ce soir, je m’arrête sur une stupeur.

Non pas que je pensais bell hooks féministe – elle est pro-sadomasochisme. Mais là, dans le bus, les bras ont failli me tomber avec les feuilles de l’article.

Un début d’analyse :

Penis Passion, 1999, bell hooks, analyse critique, partie 1

gun-pants gangsta rap

__________

** J’essaie au maximum de ne pas critiquer des femmes, dans un monde où chaque chose antiféministe qu’une femme a dite ou faite vient de l’homme qui la colonise et du monde qui la dissocie d’elle-même. De même, j’adresse rarement une critique aux féministes qui sont racisées et interpellent, à raison, les féminismes sur leur racisme et leurs politiques antiracistes. Mais je refuse le silence que certain-e-s veulent imposer aux féministes au motif qu’elles sont « blanches ». Je pense qu’ils-elles instrumentalisent l’antiracisme pour servir leur agenda sexiste. Quand une femme n’a plus de crédibilité, n’a plus droit à la parole dans le combat féministe, et ce, non pour ce qu’elle dit ou fait, mais bien pour ce qu’elle est, je soupçonne fortement la misogynie. Et de mon expérience, les personnes qui ont imposé le silence aux « blanches » devant moi étaient profondément antiféministes et misogynes, car issues ou affiliées à des groupes androcentrés. Elles venaient agresser les femmes selon les mêmes méthodes que les agresseurs sexistes (insultes, diffamation, scandales publiques, culpabilisation, isolement des victimes, recrutement d’alliés en les rendant complices des violences ou en les terrorisant, inversion de la réalité, retournement des préjudices et des bénéfices, interdiction de se sentir agressée, victimisation), tout cela pour défendre un ou plusieurs droits de « leurs hommes » (droit à recoloniser nos espaces, à ne pas être accusés de violence sexuelle ou sexiste, à continuer à violer en payant, à continuer à tirer profit du système mondial de viol, etc.). Et, récupération, trahison ou continuation, bell hooks fait partie des quelques auteures souvent citées par ces agresseurs sexistes.

_______________________________________

 

Ce contenu a été publié dans arnaque, masculinité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>