Top 10 hottest actors. Le danger, c’est sexy !

Quand on sait que presque toutes les actrices ont dû incarner une femme prostituée (la cible à violer), on ne s’étonnera pas que presque tous les acteurs ont incarné un meurtrier voire un violeur. Pour fournir les rôles, les industries patriarcales puisent dans l’Histoire de leurs belles civilisations fémicidaires ou dans l’Imagination morbide des cerveaux virils, qui estampillent « fiction » leur réalité idéale ou leur idéal de réalité.

Il faut noter la belle proportion de rôles de « super héros » parmi les « top 10″. Cela illustre, encore et encore s’il en était besoin, l’analyse remarquable d’Andrea Dworkin du pouvoir des hommes(cf. chap. 1 de Pornography, Men possessing Women; p. 13 du livre, p. 41 du PDF en ligne). Elle décrit comment ils le mettent en scène dans leur « culture » (de la mort, de la guerre, de la violation); ils prennent leur propre corps pour allégorie de leur pouvoir matériel (établi par les armes, les exactions et le monopole économique). Dans ce mensonge naturaliste, ils attribuent au muscle et au pénis le pouvoir intrinsèque et magique de tuer, contrôler, diriger, sauver, bref, détenir pouvoir de vie et de mort sur les « faibles », les « sans muscle » et les « sans pénis ». De fait, dans leurs œuvres « civilisatrices », ils se représentent comme des dieux aux muscles hypertrophiés et à la puissance sexuelle menaçante. Ces représentations créent un mythe, le mythe de leur grandeur et de leur toute-puissance. Parmi les 5 stratégies de l’agresseur, il s’agit ici de terroriser les cibles pour briser leur esprit et leur lucidité, donc tout espoir de fuite ou même d’auto-protection. En agitant le spectre des agresseurs omnipotents, tout en faisant aux femmes une réputation de faiblesse, jalousie, rivalité et putasserie, ils isolent les victimes, les rabattent vers des « protecteurs », c’est à dire qu’ils noues précipitent directement vers des hommes qui ont le pouvoir matériel (psychique, physique, économique, et toujours sexuel) de noues briser davantage.

NB : Avis à la population. Se tenir informer des risques encourus face aux hommes et préférer le principe de précaution à la crédulité énamourée.

the biggest predators

J’ai choisi les photos en suivant la « sélection Google » : à chaque nom, j’ai associé le titre de film qui apparaissait en premier dans la liste de recherche.

PS : en finissant de constituer ce visuel (ça m’a pris une heure !), pour la première fois depuis des mois (et, chez moi, depuis plus d’un an), j’ai eu peur d’un bruit anodin chez moi, de l’encadrement obscur de la porte du salon, de la nuit qui m’entoure et que je n’avais pas remarquée, et durant quelques secondes j’ai tenté de calmer une panique en me demandant ce que j’avais sous la main si jamais « quelqu’un » m’agressait. Je n’ai identifié la source de cette peur que peu de temps après : le matraquage permanent de ces images, pures menaces de viol et meurtres, infligé dans un contexte où les hommes noues maltraitent au quotidien, et noues tuent et noues violent, enracine en noues une peur si profonde que, revenue à la conscience, elle paraît folle, démesurée, irrationnelle … donc d’autant plus efficace pour noues paralyser.

Ce contenu a été publié dans masculinité, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>