Global Rape-politics

Noues, peuple opprimé par la trique, devons comprendre ce que les hommes organisent au plan mondial. A cause de leur propagande dominante qui morcelle et dépolitise tout, noues n’en voyons que des parties qui semblent isolées :
génocide des femmes en Asie
génocide au Congo tel que l’a défini MacKinnon pour les viols perpétrés en Ex-Yougoslavie [Catharine MacKinnon : Rape, Genocide, and Women’s Human Rights, 1994]
explosion du système porno-prostitueur,
sadomasochisation de la « culture » virile
et modification légales qui vont avec
… .

Mais ces phénomènes sont liés, ils participent d’un vaste plan de « réajustement structurel » du patriarcat. Je rappelle que les deux moteurs du système sont 1) une politique économique basée sur l’esclavage (exploitation sans limite des femmes, dans les économies capitalistes ou traditionnelles) 2) la violence sexuelle et reproductive qui est une arme de destruction massive et de contrôle total. Ces éléments agissent en synergie : les hommes rendent les femmes de plus en plus pauvres à mesure qu’ils les exploitent, ils accumulent ainsi les moyens matériels pour les violer (argent pour organiser ou bénéficier du système prostitutionnel, ressources voire propriétés pour sceller dans la dette le mariage ou l’aliénation filiale, accès aux ressources et aux armes pour le chantage à la « protection », au logement ou à l’emploi, etc.) & par la violence sexuelle, ils brisent les femmes pour en faire des êtres serviles. Le plan de réajustement structurel accélère l’abattage de ce cercle vicieux qu’est la Grande Arnaque patriarcale (Paola Tabet, 2001).

Chaque rébellion inachevée provoque un durcissement du pouvoir : ce backlash de la trique revancharde répond au dernier siècle-et-demi de luttes féministes.

Le durcissement néolibéral du patriarcal va (et est déjà en train de) déboucher sur une nouvelle « chasse aux sorcières », une nouvelle persécution mondialisée des femmes qui auraient tenté d’échapper au joug viril. Ce porno-genocide a débuté sous le nom de

Il a construit son mythe, la « s*** »
Il est une nième mission civilisatrice des hommes pour mater les femmes. C’est une version moderne et spectaculaire (enregistrée en mise en scène) de la purification de nos âmes-qui-n’existent-pas, celle qui a mobilisé des centaines de milliers de sadiques au nom de la bible entre le 15è et 17è siècle [cf. Barbara Ehrenreich and Deirdre English, Witches, Midwives, and Nurses : A History of Women Healers]. Le Malleus Maleficarum (ou « Marteau des Sorcières ») a été écrit par deux moines catholiques : Henri Institoris Kramer Jacques Sprenger et a servi de script pour la persécution des femmes pendant ces siècles. On lira le chapitre qui lui est conséacré dans l’extraordinaire livre de Mary Daly : Gyn/Ecology. The Metaethics of Radical Feminism.

Les similitudes sont frappantes avec la pornographie, véritable expédition sexuelle masculine punitive. Au point qu’on peut la voir comme un script pour la prochaine (actuelle) vague de persécution. En effet, le Malleus Maleficarum compile tous les stéréotypes misogynes qui font le fond de commerce du gonzo. On y voit déjà versé sur des centaines de pages les délires virils sur les « souillées », les « possédées » auxquelles il faudrait faire avouer à coups de tortures mentales, de sévices sexuels et de tortures physiques qu’elles sont mauvaises, en faute, et qu’elles désirent en même temps faire le mal et être punies pour le faire.

*

Au hasard de l’actualité : au moment où j’écris cet article, deux informations me parviennent …

25 février s’est ouvert le procès de Gilberto Valle, un criminel sadique qui a persécuté, sadisé, mutilé voire mangé des dizaines des femmes, usant des pouvoirs que lui confère son statut d’homme et de policier à New York.

27 février le New York Times déroule le tapis rouge à un site BDSM, dans son article « A Hush-Hush Topic No More » … Ce site, particulièrement sadique, a reçu les honneurs d’autres torchons parmi les plus prestigieux : The Huffington Post, The Wall Street Journal, The Economist et San Francisco Chronicle

Gilberto Valle est le produit d’une culture saturée de porno sadique, combien de centaines de milliers d’hommes cachés et figurés par ce spectre ….

_________________

ACTION: Send an email to editors at the New York Times in response to their article glorifying violence and torture sex. Send message to NY Times Editors in response to article promoting violent and torture sex (BDSM)

Now, Oprah AND The New York Times have jumped on the « Fifty Shades of Grey » bandwagon and promoting domestic violence as a healthy, normal way to engage in sex and to improve your relationships…..

Ce contenu a été publié dans arnaque, industries, masculinité, mensonges pro-sexe, sex-positiv, viol. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Global Rape-politics

  1. Ping : Ozon les fantasmes masculins sur les victimes de viol. | | Féministes radicalesFéministes radicales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *