La torture la plus médiatisée au monde. La seule qui fasse vraiment jouir les bourreaux.

Se vivre comme déchêt (peut importe sa déclinaison : fantôme, salope, pute, objet) ne peut et ne sera jamais le socle d’un désir de libération. Ce sentiment n’est que le résultat d’une socialisation ultra violente, basée sur la menace de mort qui a pour sens quotidien la menace de viol.

ANDREA  DWORKIN’s TESTIMONY.

Ce contenu a été publié dans crime contre l'humanité, féminisme, industries, masculinité, mensonges pro-sexe, viol, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La torture la plus médiatisée au monde. La seule qui fasse vraiment jouir les bourreaux.

  1. Ping : Actus féministes d’août : Pussy riots, harcèlement sexuel, Tunisie, stop Porn « A dire d'elles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>