STOP viol.

Plus je « comprends » les paroles de Dworkin, car je comprends combien aucun droit démocratique n’est à notre portée dès lors que nous sommes brisées sexuellement,

Plus j’entrevois l’accélération exponentielle de l’industrie du sadisme masculiniste,

Plus je redoute (pour maintenant, pas demain) une catastrophe d’une ampleur inégalée – du moins pas depuis le génocide qui dura 300 ans contre lesdites « sorcières » et qui brisa pour des générations la contestation féministe.

 Il est donc primordial, pour nous, pour celles qui resteront, de dénoncer chaque fois que nous pourrons les promoteurs et complices de la seule industrie tentaculaire dédiée au sadisme pur, à la destruction qui non seulemet est préméditée mais aussi fait jouir le bourreau, concrètement, non métaphoriquement.

Ce contenu a été publié dans féminisme, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *